C & F Éditions

couverture du livre de Roger T. Pédauque Le document à la lumière du numérique
Roger T. Pédauque
Version imprimée
18 €
ISBN 2-915825-04-1
septembre 2006
 
Version numérique (format epub)
5 €
ISBN 2-915825-11-4
mars 2011
 
Imprimer la feuillette de promotion (.pdf)
 
 
Ajouter à votre panier
 
 
Le Document à la lumière du numérique : forme, texte, médium : comprendre le rôle du document numérique dans l'émergence d'une nouvelle modernité
couverture du livre de Roger T. Pédauque de Roger T. pédauque, avec une introduction de Jean-Michel Salaün et une préface de Michel Melot
En rencontrant le numérique, ce qu'on appelle document connaît de profonds bouleversements. Texte, support ou mémoire sont largement redéfinis et auteur, éditeur, lecteur ou bibliothécaire se trouvent repositionnés. Les formes contemporaines de production, de circulation et d'usage du document numérique accompagnent l'émergence d'une nouvelle modernité analysée et mise en perspective avec style et clarté par Roger T. Pédauque*. Les trois textes réunis ici constituent ainsi le premier « classique » des humanités de cette ère numérique.
« Que peuvent dire les linguistes devant un octet et les sémiologues devant un pixel ? [...] Si la quête à laquelle nous invite Roger doit être orientée vers les sciences humaines qui étudient les conditions sociales de validité du document, plus que la matière des supports ou la forme des signes, la connaissance des moyens techniques mis en oeuvre et des économies qui les portent n'en est pas moins indispensable. Si l'on veut aller plus loin vers une maîtrise équitable des nouvelles technologies, il faut traquer les stratagèmes qui rendent leurs processus opaques. » Michel Melot (préface).

* Roger T. Pédauque est le nom collectif d'un réseau de scientifiques francophones travaillant dans les divers domaines d'expertise des sciences humaines et sociales ainsi que des sciences et techniques de l'information et de la communication. Réunis dans un « réseau thématique pluridisciplinaire » du Centre national de la recherche scientifique (France), prolongeant sur trois ans leurs réflexions, ces chercheurs et chercheuses ont choisi un pseudonyme collectif pour mieux montrer les mutations des auteurs et de l'autorialité et construire un essai qui fera date, autant par la pertinence de ses réflexions que par les échanges qu'il suscite.