C & F Éditions

Le livre-échange Vies du livre & pratiques des lecteurs.

par Mariannig Le Béchec
Dominique Boullier
Maxime Crépel

portraits
 

Commander

Version imprimée
22 €
ISBN 978-2-915825-76-3
mars 2018
 
version numérique (epub) :
9 €
ISBN 978-2-915825-77-0
mars 2018
 
version bundle (imprimé + epub) :
24 €
ISBN 978-2-915825-78-7
mars 2018
 

Extrait spécimen

Obtenir un extrait (.pdf)
 
 
 

Le livre-échange Vies du livre & pratiques des lecteurs.

Mariannig Le Béchec
Dominique Boullier
Maxime Crépel

couverture du livre

 

Les livres, comme les chats, auraient neuf vies. Leur passage en librairie dure quelques semaines, mais une autre vie commence dans les mains des lecteurs et des lectrices. Aimer un livre, c'est le prêter, l'offrir, le recommander, en parler, le commenter sur son blog, le présenter sur YouTube ou dans un cercle de lecture, et puis le poser sur un rayonnage ou le laisser quelque part, en quête d'une autre vie. Au travers des témoignages de lecteurs-échangeurs, se dessine tout un panorama des usages du livre, et des changements provoqués par internet et le livre numérique. Le livre-échange met en lumière une écologie de la lecture, dans toute la diversité des pratiques.

Mariannig Le Béchec

portrait de Mariannig Le Bechec par Ricardo Esteves
©Ricardo Esteves
Mariannig Le Béchec est maître de conférences en Sciences de l'information et de la communication à l'Université de Poitiers et membre du CEREGE depuis 2011. Ses recherches portent sur les usages ordinaires, le traitement de l'information et des données dans les thématiques de la lecture/écriture numérique, de l'open data et des territoires numériques de marques. Depuis 2018, elle participe à des projets de recherche sur le savoir ouvert.
 

Dominique Boullier

portrait de Dominique Boullier
Dominique Boullier est professeur des universités en sociologie, linguiste, chercheur senior au Digital Humanities Institute de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL). Directeur de Costech, UT Compiègne (1998-2005). Directeur de Lutin User Lab, Cité des Sciences (2004-2008), directeur scientifique du Médialab de Sciences Po avec Bruno Latour (2008-2013). Il a publié notamment Sociologie du numérique chez Armand Colin en 2016 (collection U) et (avec Audrey Lohard), Opinion Mining et Sentiment Analysis: méthodes et outils chez OpenEdition Press en 2012.
 

Maxime Crépel

portrait de Maxime Crépel
Maxime Crépel est sociologue, ingénieur de recherche au Médialab de Sciences Po. Ses travaux portent sur les usages du numérique. Il a participé à plusieurs projets d'étude sur les réseaux sociaux et les pratiques de publication de contenus en ligne, les usages du livre numérique et du téléphone mobile, ou les identités numériques.
 

 
 

Notre objectif est bien de comprendre les vies du livre. Pour Michel de Certeau, la lecture est une pratique ordinaire ; pour Alberto Manguel, elle est une relation à l'autre ; pour Roland Barthes, le livre est celui que l'on garde ou que l'on prête dans une médiation instituée entre l'auteur et le lecteur. Notre approche prend quelque peu le lecteur à contre-pied de ces positions. Quelle est la matérialité du livre qui l'amène à circuler ? Nous ne nous intéressons pas au savoir, à la littérature qu'il contient. Nous nous intéressons aux significations qu'il a pour moi, lecteur, et dans mon rapport à l'autre (que je suppose lecteur également). Le livre est un bien matériel possédant des valeurs non exclusivement économiques qui l'accompagnent en tant qu'objet et bien d'expérience. Un livre abandonné sur un banc rencontrera son prochain lecteur qui, surpris de le trouver ici, sera heureux de le raconter à des amis, lecteurs. Loin de la belle lettre, notre propos est d'observer le bel ami.